Pour une mobilité douce et efficace

D’après les données de l’Agence spatiale européenne, la Belgique est l’une des zones les plus polluées au monde en matière de dioxyde d’azote (NO2).

De quoi s’agit-il ?

 

  • L’OMS a publié en 2018 un rapport faisant état des dangers de la pollution de l’air sur la santé. Il en résulte que chaque jour 91% des habitants de la planète respire un air pollué. L’organisation internationale estime que cette pollution est responsable de 7 millions de décès chaque année.
  • D’après Agence européenne pour l’environnement, les émissions de gaz à effet de serre ont continué à croître de 0,6% en 2017. Cette augmentation est surtout due au transport routier[1].
  • L’impact de l’automobile sur nos modes de vies est énorme : pollution atmosphérique : dégradation de la qualité de l’air ; nuisances sonores ; pouvoir d’achat plombé (le carburant représente ¼ de la consommation d’énergie des Bruxellois) ; occupation de l’espace urbain ; congestion des villes ; dépenses publiques conséquentes en terme d’infrastructure….
  • Le transport routier est la principale cause d’augmentation d’émissions (+ 14,4 Mt de CO2). Pour la première fois depuis le début de l’étude de l’AEE (2010), la moyenne d’émissions de CO2 des nouvelles voitures vendues en 2017 (UE) a augmenté[2].
  • D’après les données de l’Agence spatiale européenne, la Belgique est l’une des zones les plus polluées au monde en matière de dioxyde d’azote (NO2)[3]. Le dioxyde d’azote se forme par combustion à haute température de produits comme le pétrole, le charbon ou le gaz.
  • L’AEE estime que les particules fines ont été responsables d’environ 391.000 morts prématurées en 2015 dans les 28 pays de l’UE, un chiffre qui monte à 422.000 dans les 41 pays européens passés au crible dans le rapport.[4]
  • Selon la FEB, les automobilistes belges perdent 44 heures dans les embouteillages chaque année. Ces embouteillages représentent un cout économique estimé de 0.6% du PIB soit 8 milliards € par an.

[1] AEE, Recent trends and projections in EU greenhouse gas emissions, 2018, p. 1.

[2] Ibid.. 8.

[3] https://www.levif.be/actualite/sante/la-pollution-est-la-premiere-cause-de-mort-prematuree-en-europe/article-normal-1046517.html

[4] https://www.levif.be/actualite/sante/la-pollution-est-la-premiere-cause-de-mort-prematuree-en-europe/article-normal-1046517.html

Pour plus d’informations :