Théo Francken, sortons de la surenchère polémique ! Pour un accueil humaniste des migrants.

Ces derniers mois, nombreuses ont été les polémiques enclenchées par Théo Francken, secrétaire d’État à l’Asile et aux Migrations : critiques acerbes du travail de Médecins sans frontières, fréquentations plus que douteuses, partage d’un tweet sur la tolérance zéro vis-à-vis de la migration…

Jusqu’à la récente et scandaleuse utilisation d’un vocabulaire inhumain et la venue de représentants de la dictature soudanaise. Face aux récentes polémiques, il est nécessaire de sortir d’une spirale de provocations qui fait le jeu de la NV-A. Si le photomontage d’Ecolo J est de mauvais goût, il est le résultat d’une exaspération partagée par nombre d’entre nous.

Aujourd’hui, en Belgique et en Europe, des réfugiés et des migrants cherchent refuge et fuient des régimes autoritaires, des conflits ou de manière générale des situations intenables économiquement ou socialement. De tous temps (et, rappelons-le, cela a été le lot de nos grands-parents), l’humain a dû migrer. Qui peut croire aujourd’hui que ces migrants ont parcouru un chemin à ce point semé d’embuches sans motif valable ? Ils fuient la précarité, la violence, la dictature (dont celle qui sévit à Khartoum), les inégalités et l’oppression. Nous n’avons pas le droit de refuser une vie humaine à qui que ce soit. Il faut certainement une certaine forme de réalisme en politique migratoire, mais ce réalisme ne doit jamais primer sur l’humanisme.

Pourtant, les traitements abominables continuent. Un jour les sacs de couchage des migrants sont confisqués, un autre on arrête hommes, femmes et enfants, ensuite on parle de « nettoyer » des humains. Monsieur Francken a-t-il seulement encore conscience que ces migrants sont des êtres humains ? Bien sûr il cherche la polémique et se nourrit de la critique, mais ceci n’est pas jeu.

Les jeunes cdH condamnent fermement les propos utilisés par Mr Francken ainsi que ses contacts avec des représentants soudanais. Mais nous condamnons aussi l’entièreté d’une politique migratoire basée sur le soupçon, le rejet et l’agressivité verbale ou physique. En tant que jeunes humanistes, nous pensons que les valeurs d’accueil, d’entraide et de solidarité sont essentielles à une politique migratoire humaine. Nous appelons les élus fédéraux, régionaux et communaux à agir avec courage et en dehors de toute visée électoraliste : l’accueil d’êtres humains en danger est pour nous un devoir, pour eux, un droit inaliénable. L’accueil des migrants doit être repensé et centré sur une gestion efficiente mais surtout, et avant tout, humaine. Soutenir la NV-A, ce n’est pas seulement affirmer son identité flamande et réclamer plus d’autonomie, c’est avant tout voter pour cette politique honteuse.