Emploi

picto - emploi-01-01

Créer de l’emploi

Bon nombre de jeunes qui arrivent sur le marché de l’emploi se retrouvent désemparés vis-à-vis des exigences des employeurs. Une expérience professionnelle d’une, voire de plusieurs, années est en effet requise pour la plupart des offres d’emplois. Il est dès lors difficile pour un jeune d’acquérir l’expérience demandée si les employeurs ne leur en laissent pas la chance. Par ailleurs, il est difficile de s’y retrouver parmi les aides à l’emploi existantes. Il est important de simplifier et de garantir l’accès à ces aides pour ceux qui en ont besoin.

Propositions ?
  • Réduire à 0% le taux de cotisations sociales pour les jeunes qui entament leur première expérience professionnelle (durant 8 à 12 mois). Ce taux remontera progressivement durant les mois suivants pour arriver au taux normal à partir de la 4ème année d’emploi ;
  • Regrouper les aides à l’emploi qui couvrent les mêmes objectifs et les mêmes publics ;
  • Mises en place d’aides visant à faciliter l’embauche des jeunes ;
  • Orienter en priorité les mesures d’aide vers les jeunes peu qualifiés ;
  • Mise en place d’une plateforme d’échange d’expérience qui regrouperait les personnes en fin de carrière et les futurs/jeunes travailleurs.
Entreprendre

L’accès à une activité en tant qu’indépendant doit être facilité, notamment à la suite d’une période de chômage.

Propositions ?
  • Permettre aux chômeurs qui se lancent comme indépendants de conserver leurs allocations de chômage pendant un an de manière dégressive ;
  • Permettre aux jeunes demandeurs d’emploi de réaliser des prestations complémentaires ;
  • Renforcer l’accompagnement personnalisé des candidats entrepreneurs dans la préparation de leur plan d’entreprise ;
  • Encourager le recours à des clauses « flexibles » par lesquelles les entreprises s’engagent à accueillir des jeunes en formation ;
  • Renforcer les liens entre les coopératives d’activité et les plateformes de microcrédit.
Accompagner vers l’emploi

Nous croyons en la responsabilisation de chacun, que ce soit le chercheur d’emploi ou les pouvoirs publics, à travers le FOREM et ACTIRIS notamment. Tous les acteurs (services régionaux, demandeurs d’emploi, partenaires sociaux, employeurs et syndicats) ont, ensemble, la responsabilité de créer les conditions favorisant la mise à l’emploi. Par le biais de la Garantie Jeunes déjà mise en œuvre en Région bruxelloise, il est prévu que tout jeune à la recherche d’un emploi puisse, dans les 4 mois qui suivent la fin de ses études, se voir proposer un emploi, un complément de formation ou un stage. Cette mesure a démontré son efficacité et nous souhaiterions qu’elle soit étendue à l’ensemble de la population.

Propositions ?
  • Étendre le principe de la Garantie Jeunes à l’ensemble des demandeurs d’emploi ;
  • Permettre l’accès aux stages de transition dès 4 mois en atteignant 30.000 stages en entreprise par an ;
  • Dans le cadre des jobs d’étudiant, effectuer le décompte des prestations en heure et non plus en jours.