Contingentement médecine : ce qui ne va pas

Les Jeunes cdH soutiennent la motion en conflit d’intérêts déposée par les députés du Groupe cdH du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, à l’encontre du projet de loi de la Ministre Maggie De Block qui organise le contingentement fédéral.

Le contingentement du nombre de médecins engendre une pénurie qui porte gravement atteinte au droit à l’accès aux soins de santé. Alors que le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles est désormais contraint de limiter sévèrement l’accès aux études de médecine et que la Belgique recourt à un nombre grandissant de médecins étrangers, les citoyens doivent aller toujours plus loin pour trouver un médecin et attendre toujours plus longtemps pour obtenir un rendez-vous.

Par ailleurs, la fixation des quotas est basée sur des considérations communautaires qui dénigrent les besoins en offre médicale des francophones. Comme l’a souligné le Conseil d’Etat, le contingentement n’est pas suffisamment basé sur des données objectivables, ni sur les recommandations de la Commission de la planification de l’INAMI d’octroyer davantage de numéros aux francophones dans les prochaines années.

Nous devons réformer en profondeur le contingentement fédéral !